Ils(Elles) trouvent une tribu qui continue de vivre comme il(elle) fait 10 mille ans

L’être humain a évolué dans tous les sens, comme civilisation nous avons obtenu de grandes progressions; nous éliminons des maladies, développons une technologie, notre qualité et une espérance de vie est meilleure et plus longue que jamais.

Mais ainsi que l’être humain est très habile pour créer, c’il est aussi pour détruire. Les progressions que l’humanité a eues dans toutes ces années ont aussi une conséquence dans la nature que de nos jours ils sont assez notoires.

Mais: comment serait-on la vie en vivant dans la forêt ?, sans Internet, sans des magasins, sans rien de la vie comme nous la connaissons actuellement. C’était la question que le photographe britannique Pete Oxford se a faite.

Le britannique a réalisé une expédition dans la forêt amazonienne durant 12 jours, là a vécu ensemble avec une tribu qui n’a pas de contact avec la civilisation, ils vivent isolés et conservent ses traditions les plus antiques.

C’est quelque chose dont Pete a appris durant son séjour avec la tribu.

Oxford mentionne que les tâches ont une claire distinction conformément au genre, les femmes se chargent des tâches domestiques, l’éducation des enfants et la récolte de fruits, tandis que les hommes se chargent de chasser l’aliment.

Ils(Elles) s’alimentent basiquement des fruits et une viande de singe, grâce à cela la majorité du temps ils(elles) percent des arbres, les pieds de certains des intégrants de cette tribu se sont adaptés pour faciliter(fournir) cette tâche.

Entre ses barrages(prises) aussi des toucans et des porcs sauvages sont inclus.

Ils(Elles) utilisent des perroquets comme des mascotte et des accompagnateurs(accompagnatrices).

Bien qu’ils(elles) soient conscients de la civilisation humaine comme nous la connaissons, ils préfèrent vivre dans une harmonie avec la nature et en conservant ses coutumes.

“Je comprends très que je me vois un étranger dans les yeux de cette tribu. Mais, et encore, ils(elles) m’ont reçu très chaleureusement et ils(elles) n’ont pas douté de partager avec moi tout ce qu’ils(elles) avaient”

Le photographe a mentionné.

Les photographies sont une fontaine(source) de connaissance et d’apprentissage sur ces tribus, les civilisations qui vivent isolées du monde que nous connaissons la majorité, non par ses coutumes et style de vie nous devons les voir comme moins, au contraire nous devrions apprendre de ceux-ci dans la forme dans laquelle ils(elles) soignent et évaluent la nature.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Des docteurs chez la Maman de 23 ans de Témoin (un Témoignage) de Salle d’accouchement la Naissance Historique

Ici Elles Sont, quelques Idées Dangereuses de la Photo Que Vous n’Allez pas Tenter